touche le coeur et pique la conscience

touche le coeur et pique la conscience

Arts et métissage culturel, ADN de TMA Festival

Le 27 novembre prochain à Port Louis, la scène de TMA Festival réunira sur une même scène 5 artistes, 5 univers musicaux.

Cette diversité, ce métissage, valeurs essentielles de l’événement, devaient, en toute logique, se retrouver sur son affiche. Pour cela, quoi de plus logique que faire appel à un artiste aussi qui partage ces valeurs…

Jocelyn Akwaba Matignon, un peintre au croisement des cultures…

Artiste peintre guadeloupéen, Jocelyn Akwaba-Matignon expose régulièrement depuis trente ans ici et ailleurs en dévoilant sa recherche artistique sur les multiples facettes de ses origines.

Cela a commencé pour lui par une traversée de ses diverses origines par et grâce à sa pratique picturale.

Poussé par sa nécessité intérieure, vers le Burkina Faso et le Bénin, il officia le temps des retrouvailles avec ses ancêtres africains en suivant la voie initiatique des masques, les hommes et les femmes d’un lieu contribuent à façonner l’attitude mentale.

…et à la recherche de ses origines

Bien que l’artiste caribéen ne sache que confusément de quelle région du continent africain proviennent ses ancêtres, il a en lui le désir de réintégrer le souffle d’un imaginaire riche et puissant.

Son parcours triangulaire (Europe-Afrique-Amérique) à l’image de son logo, est une quête de l’Être, une recherche et un questionnement permanent sur la magie du monde et le mystère de la vie.

Le « Kioukan » (Qui-Où-Quand) est le personnage onirique aux multiples membres et à l’étrange tête en forme de mandole de l’artiste peintre Jocelyn Akwaba Matignon. Il est présent dans l’ensemble de son oeuvre, il est devenu dans sa peinture la conscience mystique qui questionne sur notre place dans l’espace et le temps. Le “Kioukan” sert à révéler ou à masquer ce que nous appelons la réalité, les apparences. Chez les anglophones, il est le “WhoWhereWhen”, le WWW, qui circule sur la toile.

Pour en savoir plus sur cet artiste : http://www.akwabamatignon.com

TMA Festival réunit les cultures

Démarche similaire à celle de Jocelyn Akwaba, le voyage scolaire en Afrique, clé de voute de TMA Festival, permet de remonter le cours de l’histoire et de découvrir des lieux de mémoires. Il s’accompagne aussi d’une scène musicale.

Les 2 parties sont liées par une même volonté : montrer que le métissage, s’il est respectueux des racines de chacun, peut devenir une force d’entrainement puissante.

Ancrer la scène de TMA Festival en Guadeloupe n’est pas fortuit : sa situation géographique en fait un véritable carrefour de cultures (Afrique/ Europe / Caraïbes / Moyen Orient).

Le tout avec un seul et unique objectif : mettre les arts au service d’une cause, le bien-vivre ensemble.

Nous vous donnons rendez-vous le 27 novembre à partir de 16h au Stade de Port Louis.
Pour célébrer ces valeurs, seront réunis sur la scène : Ninho, Hös Copperfield, Tom Frager, Flavia Coehlo et Misié SadiK.
Billetterie : www.tmafestival.com/le-festival/billetterie ou passculture si vous avez 18 ans.

Partagez ce contenu

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles

Je m'abonne