touche le coeur et pique la conscience

touche le coeur et pique la conscience

La diversité culturelle, ADN de TMA Festival

entrée de l'exposition diversité culturelle au Musée de l'Homme

TMA Festival, c’est avant tout un projet culturel qui vise à montrer que la Guadeloupe est un carrefour excentré des cultures venues d’Afrique, d’Inde, d’Europe et du Moyen-Orient.
Férus de culture que nous sommes, nous ne pouvions passer à côté de l’exposition « Portraits de France ».

Elle est à découvrir au musée de l’Homme de Paris jusqu’au 14.02 prochain, l’occasion de constater que c’est cette diversité culturelle qui caractérise notre pays. Inévitablement, nous y sommes allés et nous voulions vous en parler…
« L’homme sans culture est un arbre sans fruit » disait Antoine Rivarol

29 femmes et 29 hommes choisis parmi 318 noms, tous issus de la diversité culturelle sont présentés

Cette rétrospective part d’un constat : les personnalités issues de l’immigration et des Outre-mer sont sous représentées dans notre espace public. 230 années d’événements, de temps forts économiques, politiques, sociaux et culturels qui nous sont familiers sont évoquées. Ponctués de documents, de photographies, on traverse les époques : de la Révolution française à la Belle Époque, de la Grande Guerre aux Années folles, de la Seconde Guerre mondiale à la fin de l’empire colonial, de la France black-blanc-beur aux défis du XXIe siècle, tout y passe ! Mais tous ont un point commun : un engagement direct ou indirect pour la France.

Parmi les 58 portraits mis en avant, retenons :

Camille MORTENOL

1859-1930,

Une légende de l’histoire militaire française. Natif de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, ce fils d’esclave affranchi intègre l’Ecole Polytechnique en 1880. Dès 1891 et pendant plus de 25 ans, il sert l’armée française au sein de la Marine, de l’armée de terre et de l’armée de l’air, de la conquête coloniale à la Première Guerre mondiale.

Pour en savoir plus sur Camille Mortenol :

Aimé CÉSAIRE, Fondateur et représentant majeur du mouvement littéraire de la négritude.

Il étudie dans le Paris des années 1930 où les étudiants africains et antillais s’inspirent du mouvement de Renaissance de Harlem. Ils promeuvent la culture afro-américaine et prennent conscience de la part noire de leur identité.

A ne pas rater : le portrait acrylique sur toile de Hom Nguyen dont l’œuvre est affaire d’engagement existentiel.

Par la même occasion, profitez-en pour découvrir l’univers de Hom Nguyen

Pour découvrir les autres portraits, une seule chose à faire : allez voir cette superbe exposition !

A voir jusqu’au 14.02.2022 au Musée de l’Homme de Paris.

Partagez ce contenu

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles

Je m'abonne