Métissage & Guadeloupe : une évidence en 3 points pour TMA Festival

4 mains de couleurs différentes, unies

Par définition, le métissage est « l’Union féconde entre hommes et femmes d’origine ethnique différente. »

Nous vivons dans un monde qui bouge. Les populations se déplacent, les cultures se rencontrent et le métissage représente indéniablement notre avenir.

L’objectif principal de TMA Festival est d’oeuvrer pour nous rassembler et transformer la diversité en une vraie force.

Ce festival a pour point d’ancrage La Guadeloupe. Ce choix n’est absolument pas un hasard. Pourquoi ? Découvrez plutôt et vous comprendrez…

La Guadeloupe, un carrefour géographique, terre de métissage

La Guadeloupe se trouve dans la zone des Caraïbes, à trois heures de vol des États-Unis.

Elle bénéficie d’un positionnement géographique au carrefour des routes commerciales, aux avant-postes du continent américain et dans l’axe du canal de Panama.

C’est un archipel composé de 6 îles principales (La Basse-Terre, la Grande-Terre, la Désirade, Marie Galante, Terre-de-Bas, Terre-de-Haut) et d’une multiplicité d’ilets.

Son positionnement lui permet donc d’être au carrefour de plusieurs cultures.

Le créole, une langue tropicale et métissée, résultat de son histoire

D’un point de vue linguistique, le créole est issu du métissage du vocabulaire français des XVIIème et XVIIIèmes siècles et de tournures syntaxiques africaines, amérindiennes et aux autres langues coloniales – anglais et espagnol notamment.

Historiquement, les Africains déportés aux Antilles étaient éparpillés sur plusieurs îles pour éviter toute fronde. Suite aux pertes et conquêtes de différents territoires, ils ont été aussi amenés à côtoyer d’autres populations, d’autres langues : l’anglais, le portugais et le néerlandais notamment. De ces échanges, une langue commune est née : le créole…beaucoup plus simple pour communiquer et survivre ensemble.

De nos jours, on trouve encore dans cette langue, des mots d’origine caraïbéenne, africaine ou encore indienne mais ces emprunts ont subi des modifications de prononciation.

Quelques mots en créole guadeloupéen :

  • Bonjou : Bonjour
  • Bonswa : Bonsoir
  • Palé zot fwansé ? : Parlez-vous français ?
  • Padon : Pardon
  • Ovwa : Au revoir
  • Sa ou fè ? : Comment allez-vous ?
  • Mwen ka kompwend : Je comprends
  • An pa ka kompwann : Je ne comprends pas
  • Mési (onpil) : Merci (beaucoup)
  • Si : Oui
  • Awa : Non
  • Konmen ? : C’est combien ?
  • Bon lapéti : Bon appéti
  • Pri, souplé : L’addition s’il vous plait

Le métissage culinaire : la cuisine créole

De même, la cuisine créole est le résultat du métissage de plusieurs peuples qui ont marqué et construit l’histoire des Antilles.

La tradition des grillades épicées vient des indiens Caraïbes, le calalou d’Afrique, la brandade de morue de France, ou le colombo d’Inde…

Des Indiens Caraïbes, on a gardé aussi l’art du rôtissage et du boucanage avec le Roucou, une graine rouge utilisée dans les sauces, pour ses propriétés colorantes notamment.

Puis d’Europe, avec l’arrivée des colons, de nouvelles espèces animales et végétales (porcs, bovins, moutons, bananes, café, riz, mangues…) sont introduites, ainsi que les habitudes culinaires de leur région d’origine. Bon nombre de ses ingrédients de base : farine, riz, poitrine et lard fumés, féculents et légumes secs, morue séchée et autres salaisons…viennent de là également.

La cuisine créole puise sa personnalité dans ce riche mélange des peuples et des cultures… Un vrai métissage !

 

Pour fêter le métissage avec TMA Festival, rendez-vous fin 2021 en Guadeloupe évidemment !

Pour ne rien rater, suivez-nous sur nos réseaux sociaux ou inscrivez-vous à notre Newsletter !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles

Je m'abonne